Fondée à Genève, en 1985, dans le contexte de l'absence de lieux culturels pour la jeunesse et de lieux d'activités nocturnes, l'association Etat d'urgences obtient, après une vague d'actions revendicatives, une convention pour occuper un bâtiment industriel désaffecté, l'Usine genevoise de dégrossissage d'or (UGDO), dans le quartier de la Jonction.

Nous publions l'inventaire d'un premier versement effectué par plusieurs membres fondateurs de l'association. Il couvre principalement les premières années d'activités et l'arrivée d'Etat d'urgences dans les murs de l'UGDO. Il s'agit de documents écrits, mais aussi de cassettes audio et vidéo de concerts et d'actions qui sont en cours de numérisation. Le fonds comprend également une série de publications, en particulier le journal Drôle de vie édité par Etat d'urgences, puis par l'association éponyme.

Ce versement devrait être complété par des documents d'époques plus récentes, mais également par des documents liés aux lieux publics de L'Usine (théâtre, cinéma, bistrot, etc.). Notons enfin que les archives de Post Tenebras Rock, qui gère une partie de l'ancienne UGDO, sont conservées aux Archives de la Ville de Genève et qu'elles constituent un complément au fonds décrit ici.

Illustration: Tirage photographique d'une action à la Maison du Grütli (mars 1985, DR).

Previous Post